Les Troubles Obsessionnels Compulsifs (TOC)

Dernière mise à jour : 17 déc. 2021

Définition des TOC :

Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) sont des comportements répétitifs et irraisonnés mais irrépressibles qui touchent le plus souvent des sujets jeunes, voire des enfants.


TOC, mieux les comprendre

L'inserm explique que le trouble obsessionnel compulsif (TOC) se caractérise par la présence d’obsessions et/ou de compulsions. Les personnes qui en souffrent peuvent être envahies par des pensées récurrentes et angoissantes – des obsessions – centrées par exemple sur :

  • la propreté,

  • l’ordre,

  • la symétrie,

  • la peur de faire une erreur, celle de commettre des actes impulsifs violents ou agressifs, ou encore par un sentiment excessif de responsabilité vis-à-vis de la sécurité d’autrui.

Pour prévenir ou réduire leur anxiété, les personnes concernées effectuent des gestes ou actes mentaux répétés (des compulsions) comme :

  • des rituels de rangement,

  • de lavage,

  • de vérification.

Ces compulsions peuvent parfois durer plusieurs heures chaque jour. Les personnes qui souffrent de TOC ont pourtant bien conscience que leurs obsessions proviennent de leur propre activité mentale. Il s’agit d’une véritable maladie, parfois très handicapante au quotidien, qui peut même empêcher d’avoir une vie sociale ou professionnelle normale.


Les TOC chez l'enfant

La plupart des obsessions et compulsions observées chez les enfants atteints de TOC ont les mêmes thématiques que chez les adultes. Ils peuvent par exemple :

  • insister pour que leur linge soit lavé de nombreuses fois,

  • vérifier de façon répétée leur travail ou leur cartable,

  • se mettre en colère face au désordre causé par d’autres membres de la famille,

  • ...

Mais, alors que les adultes reconnaissent le caractère maladif, intrusif et anormal de ces rituels, ce n’est pas le cas des enfants les plus jeunes qui n’arrivent pas à parler de leur TOC. De fait, le TOC s’exprime souvent chez le jeune enfant par une agitation, une agressivité, un repli sur soi ou des difficultés scolaires.

Chez les adolescents et les enfants plus âgés, les TOC entraînent souvent (comme chez les adultes) un sentiment de culpabilité et de honte. Cela les conduit à dissimuler leur trouble à leurs proches. En conséquence, la maladie est souvent détectée après un temps d’évolution prolongé, au moment où les symptômes sont devenus importants et handicapants. Une certaine banalisation de conduites atypiques par l’entourage familial, et même parfois médical, participe souvent au retard du diagnostic.


TOC, apparition des symptômes

Les symptômes apparaissent le plus souvent dans l’enfance ou au début de l’âge adulte :

  • environ 25% des cas de TOC débutent avant 14 ans

  • 65% avant 25 ans

  • 15% après 35 ans

Les femmes sont autant touchées que les hommes, mais les troubles précoces semblent plus fréquents chez le garçon.

Selon une méta-analyse, entre 0,1% et 2,3% de la population adulte serait touchée par les troubles obsessionnels compulsifs. Cette maladie touche les individus de tous les pays dans le monde, et est présente chez les hommes et les femmes à part égale.


L'hypnose un bon traitement pour les TOC

Les troubles obsessionnels compulsifs peuvent se révéler très handicapants pour les personnes qui en souffrent puisqu’elles sont constamment dérangées par des pensées intrusives et des ruminations qu’elles tentent de contrôler à l’aide de compulsions.


Généralement, les patients sont traités à l'aide d'une thérapie cognitivo- comportementale (TCC) ou de médicaments, mais très peu de personnes savent que l'hypnose peut également être utilisée seule ou en complément afin de soigner les troubles obsessionnels compulsifs.


En effet, la grande relaxation physique et mentale provoquée par l’hypnose permet de réduire l’anxiété, principale source du trouble obsessionnel compulsif. De plus, l’hypnothérapeute peut utiliser des suggestions afin de réduire et de trouver la cause des angoisses à l’origine du trouble obsessionnel compulsif.


Quelques études sur l'efficacité de l'Hypnose sur les TOC

Des études ont démontré l’efficacité de l’hypnose dans le traitement des troubles obsessionnels compulsif, notamment le grattage compulsif.


Le grattage compulsif est un trouble comportemental appartenant aux dermatillomanies : l’individu s’arrache la peau de façon compulsive, ce qui provoque une acné dite « excoriée ». Ce comportement entraîne une aggravation ainsi qu'une propagation de l'acné.


En 1959, un chercheur a étudié les effets de l'hypnose sur le comportement de grattage compulsif, forme de trouble obsessionnel compulsif, de 2 participants. Pour cela, il a placé les sujets sous hypnose et leur a demandé de se rappeler du mot "cicatrice" à chaque fois qu'ils souhaitaient s'arracher la peau. Cela avait permis de supprimer le comportement compulsif.


Dans une autre étude réalisée en 2004 sur des jeunes filles atteintes d’acné excoriée depuis 15 ans, la suggestion hypnotique avait également permis de réduire le comportement d’excoriation.


L’hypnose a également fait ses preuves dans le traitement de la trichollomanie : la personne s'arrache les cheveux.


Prise en charge et accompagnement des TOC

L'Hypnose thérapeutique est donc recommandée dans l'accompagnement des TOC, que ce soit chez l'adulte comme chez l'enfant. L’Hypnose thérapeutique fait partie des médecines alternatives et le nombre de séances varie, comptez en moyenne 3 à 5 rendez-vous, que ce soit en cabinet ou en visio.


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout